Oradio.fr


Economie

100 euros de plus pour les salariés au smic : ce que prévoit vraiment le gouvernement


Selon l’exposé des motifs de l’article 4 du projet de loi qui sera présenté mercredi en Conseil des ministres, « le bonus individuel de la prime d’activité sera augmenté de 90 € au niveau du smic. »


100 euros de plus pour les salariés au smic : ce que prévoit vraiment le gouvernement
Emmanuel Macron avait promis, pour les smicards, une hausse de 100 € tout rond … Hors augmentation annuelle du salaire minimum. Or, le bonus sera de 90 € et non de 100 € ! C’est, selon nos informations, écrit noir sur blanc dans le texte de l’exposé des motifs de l’article 4 – dont nous avons eu connaissance - qui sera présenté en Conseil des ministres ce mercredi avant d’être examiné par le parlement en fin de semaine.
On y lit ce qui suit : « afin de mettre en œuvre la mesure de soutien au pouvoir d’achat annoncé par le Président de la République, le bonus individuel de la prime d’activité sera augmenté de 90 € au niveau du smic ». Et de préciser plus loin le subterfuge : « ajouté à la revalorisation du smic qui entrera en vigueur au 1er janvier, la hausse dépassera les 100 euros supplémentaires pour un célibataire sans enfant ».
En plus des actuels bénéficiaires de la prime d’activité, 1,2 million de nouveaux ménages à revenus modestes devraient rentrer dans le dispositif. Ce qui représentera un investissement de 2,5 milliards d’euros pour l’Etat.

Pas de « carabistouille » ?

« Il faut arrêter de brouiller le message présidentiel ! »,  lançait pourtant encore vendredi dernier une source gouvernementale. Et ce message a d’ailleurs été passé en boucle par les équipes de l’exécutif tout le week-end.
 
Devant les députés LREM réunis mardi dernier, le président de la république avait tapé du poing sur la table, exaspéré : « les gens ont compris qu’ils allaient toucher 100 €. Ils doivent voir ce qu’ils ont compris ». Et certains dans les rangs de la majorité d’applaudir en coulisse, en confiant que ces « 100 €, c’est une victoire du chef de l’Etat et des parlementaires sur la technostructure »… autrement dit, les argentiers de Bercy.
Ce week-end, c’était Richard Ferrand qui était monté au front jurant dans les colonnes du JDD que « l’engagement du président sera tenu […] ». Et d’ajouter : « il n’y aura pas de carabistouille » promettait-il. Il ne semble pas avoir été entendu.

Source : Le Parisien


Rédigé le Lundi 17 Décembre 2018 par Rédaction Webinfo.fr





International | Faits-Divers | Politique | Economie | Société | Santé | Environnement | Sport | LifeStyle | Les régions