Société

Les travailleurs appelées à arrêter d'exercer à 15h40 ce vendredi



Les travailleurs appelées à arrêter d'exercer à 15h40 ce vendredi

À l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes, des manifestations sont prévues partout en France. Plusieurs associations et syndicats invitent tous les salariés à cesser le travail à 15h40, moment à partir duquel, en moyenne, les femmes travailleraient «gratuitement».

Ce vendredi 8 mars se tient la 42ème Journée internationale des droits des femmes. Ceux qui le souhaitent - hommes comme femmes, donc - sont appelés à manifester et/ou interrompre leur travail à partir de 15h40, et se munir d'un foulard violet, signe de ralliement. Car si l'on considère que les femmes sont payées en moyenne 26% de moins que les hommes, cet horaire symbolique est censé être celui à partir duquel, théoriquement, les femmes travaillent «gratuitement».
 
De nombreuses manifestations sont attendues partout en France. À Paris, le collectif baptisé «8 mars 15h40, l'heure des comptes», réunissant 37 associations et syndicats, indique 120 lieux de rassemblement. À Paris, rendez-vous est donné Place de la République. Alternative libertaire, Attac, les Chiennes de Garde, le Groupe Femmes Gilets Jaunes ou encore Osez le Féminisme font partie des organisateurs. La CGT, les étudiants de l'Unef ainsi que les lycéens de l'UNL soutiennent eux aussi cet appel. Enfin, le rassemblement sera rejoint par les jeunes manifestants pour le climat.

Pour l'égalité au travail, et contre les violences conjugales

Plus d'un an après l'affaire #MeToo et quelques semaines après la révélation de l'existence de la «Ligue du LOL», le rassemblement sera placé sous le signe de la lutte pour l'égalité au travail, mais aussi contre les violences conjugales. En France, une femme meurt tous les trois jours sous les coups de son conjoint ou ex-conjoint. Depuis le 1er janvier, trente femmes ont déjà été tuées. La dernière en date est une femme de 34 ans, originaire de Corse, décédée dimanche dernier sous les coups de son conjoint, alors qu'elle avait porté plainte à deux reprises. L'année dernière, la secrétaire d'État chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa a fait voter une loi contre les violences sexuelles et sexistes. Depuis son entrée en vigueur, 332 contraventions ont été dressées.


Rédigé le Vendredi 8 Mars 2019 par Rédaction Webinfo.fr





Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires peuvent être diffusés dans l'état même où ils sont reçus par notre équipe éditoriale, veuillez de ce fait, tenir un langage correct et respectable, en évitant les fautes autant que possible.
Tout propos injurieux, raciste, homophobe, xénophobe, incitant à la haine, (liste non-exhaustive), se verra supprimé et l'adresse IP auteure du commentaire sera communiquée aux autorités compétentes.
Vous êtes seul(e) auteur(e) de vos textes, veuillez respecter ces conditions fondamentales. En cas de non-respect de ces règles, notre site www.webinfo.fr, ses services, ainsi que ses représentants, ne pourront en aucun cas être tenus pour responsables. La direction de Webinfo.fr

International | Faits-Divers | Politique | Economie | Société | Santé | Environnement | Sport | LifeStyle | Les régions


Inscription à la newsletter