International

Mexique : Victoire indiscutable du vétéran de la gauche


Il était le grand favori de l’élection. Le candidat de gauche Andrés Manuel Lopez Obrador a emporté la présidentielle au Mexique, dimanche 1er juillet, avec entre 53 % et 53,8 % des suffrages, selon une première estimation officielle.





Mexique : Victoire indiscutable du vétéran de la gauche

 

M. Obrador a promis « des changements profonds » et « sans dictature ». Il a également déclaré vouloir  une relation d’« amitié et de coopération » avec les Etats-Unis. Un peu plus tôt, le président américain Donald Trump l’avait félicité et s’était dit « prêt à travailler » avec le nouveau chef d’Etat mexicain.

 
« Il y a beaucoup à faire  pour le bien à la fois des Etats-Unis et du Mexique ! »,a tweeté M. Trump alors que les relations entre les deux pays se sont tendues du fait des politiques commerciale et migratoire de l’administration américaine.
Le premier ministre canadien, Justin Trudeau, a lui aussi félicité le nouveau président du Mexique, « un proche ami ». « Nous sommes unis par des objectifs communs. (…) Nous entretenons une relation commerciale mutuellement profitable qui fait l’envie du reste du monde. Nos efforts communs visant à mettre  à jour l’accord de libre-échange nord-américain pour le XXIe siècle en sont la preuve », a tweeté M. Trudeau.
En plus du mandat présidentiel, les 89 millions d’électeurs mexicains renouvelaient plus de 18 000 mandats, dont les sièges de 500 députés et de 128 sénateurs. Ce jour de vote a été endeuillé par la mort de deux militants abattus par balles, qui s’ajoutent à la centaine de victimes enregistrée durant la campagne.
  • « AMLO » vainqueur de la présidentielle
Andrés Manuel Lopez Obrador, dit « AMLO », a offert une première victoire historique à la gauche dans le pays. Dans la foulée de l’annonce des résultats, l’ex-maire de Mexico a promis « des changements profonds » et « sans dictature ». Il a également dit vouloir une relation d’« amitié et de coopération »avec les Etats-Unis.
Le jeune conservateur Ricardo Anaya est en deuxième position, avec environ 22 % des suffrages, et José Antonio Meade, du Parti révolutionnaire institutionnel (PRI), au pouvoir, est relégué en troisième position avec environ 16 %. Ils ont tous les deux reconnu leurs défaites.
« C’est un jour historique », a lancé à la presse le vétéran de gauche, avant de voter  à Mexico. « Nous allons réussir  cette transformation sans violence, de manière pacifique » et « bannir du pays la corruption, le principal problème du Mexique », a promis celui qui a déjà échoué deux fois à l’élection, et qui s’est engagé à chasser  « la mafia du pouvoir ».

Rédigé le Lundi 2 Juillet 2018 par - redaction@cultivia.fr



International | Faits-Divers | Politique | Economie | Société | Santé | Environnement | Sport | Culture et + | LifeStyle | Les régions




Publicité