60 - Oise

Oise : Un sexagénaire soupçonné d'avoir tué par balle l'ex-compagnon de sa fille



Oise : Un sexagénaire soupçonné d'avoir tué par balle l'ex-compagnon de sa fille
Un homme âgé d’une soixantaine d’années, soupçonné d’avoir tué lundi de deux balles dans la tête l’ex-compagnon de sa fille âgé de 36 ans dans un village de l’Oise, a été placé en garde à vue, a-t-on appris mardi de sources concordantes.
La victime se serait rendue lundi soir aux abords du domicile des parents de son ex-compagne, âgée d’une trentaine d’années, à Balagny-sur-Thérain, et une altercation aurait éclaté avec son ex-beau-père, selon une source proche de l’enquête. Née en 1983, la victime a été tuée de deux balles dans la tête, selon le parquet de Senlis, confirmant une information du journal Le Bonhomme picard.
Le suspect, sans antécédent judiciaire, s’est « volontairement présenté aux services de gendarmerie dès leur arrivée sur place en indiquant être l’auteur des faits », selon la même source. Lors de sa garde à vue, il « a exprimé des regrets » et expliqué que « depuis la séparation du couple, aux alentours de Noël, le défunt harcelait sa fille », et qu’il y avait « un climat général de très forte tension » qui rejaillissait sur lui et son épouse, a déclaré à l’AFP le procureur de Senlis Jean-Baptiste Bladier.

 

L’altercation filmée par une caméra de vidéosurveillance

Le sexagénaire a assuré aux enquêteurs « que sa fille avait déjà été victime de violences de la part du défunt, mais n’avait pas porté plainte », et que lors de l’altercation lundi, « elle avait reçu une claque », a ajouté Jean-Baptiste Bladier. La jeune femme avait toutefois déposé une plainte pour harcèlement téléphonique, qui avait donné lieu à une convocation en justice pour le mois de juin. Une autre plainte était « en cours d’enquête » pour la destruction du portail du domicile des parents.
L’altercation et les coups de feu ont été filmés par une caméra de vidéosurveillance. D’après les images disponibles, « il n’est pas exclu que le défunt était plutôt en train de quitter les lieux au moment où il a été victime des tirs, plutôt qu’en phase de progression hostile », a précisé le procureur.
« Le mis en cause est rentré chercher son arme », avant de revenir et de tirer. Il a indiqué en garde à vue « qu’il avait tiré une première fois, que la victime s’était moquée de lui, avant qu’il ne tire une deuxième fois ». Le parquet de Senlis a confié l’enquête à la brigade de recherches de Chantilly dans le cadre d’une enquête de flagrance, ouverte du chef d’homicide volontaire. La garde à vue était toujours en cours mercredi soir et une information judiciaire sera ouverte mercredi.


Rédigé le Mercredi 3 Avril 2019 par Rédaction Webinfo.fr





Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires peuvent être diffusés dans l'état même où ils sont reçus par notre équipe éditoriale, veuillez de ce fait, tenir un langage correct et respectable, en évitant les fautes autant que possible.
Tout propos injurieux, raciste, homophobe, xénophobe, incitant à la haine, (liste non-exhaustive), se verra supprimé et l'adresse IP auteure du commentaire sera communiquée aux autorités compétentes.
Vous êtes seul(e) auteur(e) de vos textes, veuillez respecter ces conditions fondamentales. En cas de non-respect de ces règles, notre site www.webinfo.fr, ses services, ainsi que ses représentants, ne pourront en aucun cas être tenus pour responsables. La direction de Webinfo.fr

02 - Aisne | 59 - Nord | 60 - Oise | 62 - Pas-de-Calais | 80 - Somme


Inscription à la newsletter