Oradio.fr Oradio.fr


Politique

POLITIQUE : Les principales mesures du plan gouvernemental contre la déradicalisation


POLITIQUE : Les principales mesures du plan gouvernemental contre la déradicalisation

22 mesures en 2014, 80 en 2016 et 60 en 2018 avec l'école et la prison en tête des préoccupations. Le premier ministre, Édouard Philippe, a annoncé vendredi un nouveau plan de prévention de la radicalisation à l'issue d'un comité interministériel réunissant un large éventail de ministères. Florilège des mesures présentées.

• Mieux détecter et prendre en charge les détenus radicalisés
On compte dans les prisons françaises 512 TIS (terroristes islamistes en détention) et 1139 prisonniers de droit commun identifiés comme «radicalisés». Pour faire face à ce phénomène, le nombre des quartiers d'évaluation de la radicalisation (qui permettent une évaluation pluridisciplinaire d'un détenu en quatre mois) sera porté de trois à sept (dont un «QER» dédié exclusivement à l'évaluation des détenus de droit commun radicalisés). Selon Édouard Philippe, 250 détenus pourront être évalués chaque année. Selon leur niveau de dangerosité, les détenus radicalisés feront l'objet d'un placement à l'isolement, dans un quartier pour détenus violents ou dans des «quartiers de prévention de la radicalisation». La garde des Sceaux a indiqué que ces quartiers, présentés comme «étanches», seront installés dans 78 établissements pénitentiaires. Au total, 1500 places seront créées, dont 450 d'ici à la fin 2018.

LeFigaro

Rédigé le Vendredi 23 Février 2018 par





International | Faits-Divers | Politique | Economie | Société | Santé | Environnement | Sport | Culture et + | LifeStyle | Les régions